Search

Qui sont les collectionneurs(euses) d'art contemporain, quelles sont leurs motivations ?


  • La plupart des collectionneurs sont encore des hommes (73%) mais les femmes sont de plus en plus nombreuses à constituer des collections ;

  • Ils (elles) commencent à acquérir leurs premières œuvres entre 20 et 30 ans ;

  • Une collection sur 5 compte plus de 200 pièces ;

  • La moitié des collectionneurs a déjà acheté au moins une oeuvre en ligne sans l'avoir vue en vrai.

Œuvres présentées ci-dessus : Caroline David / Peintures de 2020, disponibles au 15 décembre 2020

En vente à la galerie Chromia - www.chromia.fr - exposition solo en février 2021 - Station de ski Les Rousses (proximité Genève)


Selon une étude du ministère de la culture et de la communication, il existerait, en France, 4 grands profils de collectionneurs, chacun guidé par des motivations différentes :


L'hédoniste :

Il (elle) aime profondément l'art, il est passionné et acquiert de nouvelles pièces au coup de cœur.

Il aime avant tout être entouré de beaux objets, stimulé par le plaisir visuel.

Il apprécie être conseillé pour ses achats mais n'est pas particulièrement attaché à la cote d'un artiste, ou à un style en particulier. Il peut très bien acheter une œuvre de grande valeur marchande comme une œuvre plus accessible financièrement.


L'altruiste :

Engagé(e) auprès des artistes, il (elle) souhaite participer à la mise en valeur d'un artiste et de son œuvre. Il le soutien matériellement et financièrement. Il apprécie les échanges avec les artistes qu'il suit. Il sélectionne les œuvres d'art avec soin et précision pour constituer une collection fondée sur un ou plusieurs artistes et/ou courants artistiques. Il passe commande auprès de ses artistes favoris et achète le plus souvent en direct. Il peut faire don d'une partie de sa collection à une grande institution ou encore créer sa propre fondation. Il a un rôle de mécène.


L'investisseur(euse) :

Souvent parmi les collectionneur(euses)s les plus fortuné(e)s, Il (elle) considère l'art comme une possibilité de diversifier ses placements financiers. Il n'accorde pas ou peu d'importance à l'esthétique ou à l'émotion mais se laisse guider par les prix du marché. La cote montante des artistes auprès desquels il achète est un gage de gain financier. Il fait ses acquisitions sur les conseils de professionnels, consultants en art contemporain. Sa collection est une marque de réussite sociale qui satisfait son besoin de reconnaissance.


Œuvres présentées : Caroline David / Peintures de 2010 - Vendues - Collections privées


Le(la) professionnel(le) :

Il (elle) est un(e) grand(e) connaisseur(euse), passionné(e) et engagé(e) professionnellement. Souvent issu(e) d'un cursus universitaire spécialisé dans l'histoire de l'art, il parcourt les salons, les musées et les galeries et y accorde tout son temps libre.

Son budget est dédié en quasi totalité à sa collection et à ses activités autour de l'art. Il s'intéresse à toutes formes d'art, même les moins conventionnelles. Parmi eux, les galeristes, les mécènes, les journalistes spécialisés, les éditeurs(trices), les conservateurs(trices) de musées, les commissaires d'expositions (curateurs), les professeur(e)s, les régisseurs(euses)...


Mais nul besoin d'être collectionneur pour s'offrir une œuvre d'art qui nous plait ! Elle peut aussi tout simplement décorer notre intérieur et nous accompagner au quotidien.


Sources : Étude "collectionneurs d'art contemporain" Ministère de la culture et de la communication / Art Trade Report - Hiscox - Le nouvel obs / Le Revenu.com

  • Instagram

© Caroline David